Colloque

La 5G en questions. Vers une société de l’hyperconnectivité ?

Du jeudi 4 février 2021 au vendredi 5 février 2021 Ajouter à mon agenda

Soit en présentiel à l'ULB, soit en ligne - à déterminer

Sciences et société

Enseignants Étudiants Passionnés Chercheurs

Gratuit - Inscription demandée

Français

Plus d'informations

Réservation

Thématique

Les technologies de l’information et de la communication bouleversent les sociétés depuis plusieurs décennies, et ces évolutions sont loin d’être terminées. Les vecteurs de communication ont augmenté en nombre et en rapidité de manière prodigieuse. Actuellement des décisions sont prises dans différents pays en Europe et au-delà en vue de diffuser la technologie 5G. Par rapport à la 4G, toute récente pourtant, les débits seront dix à cent fois plus élevés, pouvant atteindre jusqu’à 10 Gbps (gigabits par seconde).

Outre le développement de nombreuses applications déjà existantes, comme l’augmentation de capacité et de rapidité des téléchargements, la 5G devrait multiplier les objets connectés et permettre par exemple l’automatisation des véhicules, l’essor de la domotique, de la télémédecine, etc. La 5G devrait donc poursuivre et amplifier les mouvements de transformations sociaux, économiques et culturels à l’œuvre sous l’influence des technologies de l’information et de la communication (TIC). Dès lors de nombreuses questions se posent, que cette édition de Penser la Science se propose d’aborder.

Nous envisagerons d’abord quels sont les développements attendus en matière de technologies, d’usages, mais aussi d’investissements. La question de l’évaluation des impacts en matière de santé, qui souffre d’après le dernier rapport de l’ANSES d’un manque de données scientifiques pour les fréquences concernées, sera également abordée, de même que celle des impacts environnementaux et énergétiques. La 5G implique en effet une augmentation du nombre d’émetteurs et une exposition accrue à certaines fréquences d’ondes électromagnétiques. L’usage de cette technologie et surtout des objets connectés pourrait avoir un coût énergétique important. Les questions de droit, par exemple à la déconnexion et à la vie privée à l’ère de l’informatique ubiquitaire, seront également soulevées. Les aspects géopolitiques ne seront pas oubliés dans le contexte de rivalités industrielles et économiques. Ces questionnements interdisciplinaires nous amèneront à poser la question transversale des modes de décision pour les choix technologiques d’ampleur, comme celui de la 5G et de ses conséquences, au sein des sociétés contemporaines.

Cette édition s’inscrit dans le cadre de l’Année des Citoyennetés Numériques organisée en 2020-21 par l’Université libre de Bruxelles.

Modalités pratiques


- Le colloque d’une journée aura lieu le vendredi 5 février 2021 et sera précédé d’une conférence inaugurale le jeudi 4 février. Le colloque aura lieu en présentiel ou à distance, selon les circonstances.
- Chaque exposé durera 25 minutes et sera suivi de dix minutes d’échanges avec les auditeurs. Deux débats d’une heure avec les orateurs auront lieu à la fin de chaque demi-journée.
- Les textes des orateurs et les vidéos seront disponibles sur ce site.
- La participation à ces deux événements est gratuite mais l’inscription est obligatoire. Inscrivez-vous en complétant le formulaire d’inscription ci-dessous

 

Programme provisoire


Jeudi 04 février 2021 : Conférence inaugurale

18h15
Enjeux socio-économiques des nouveaux réseaux de communication
Par Dominique Boullier, Sciences Po Paris
Modérateur Jean-Michel Dricot, ULB

Vendredi 05 février 2021 : Colloque

9h15
Ouverture du colloque
Autorités de l’ULB
Présidente de séance : Barbara Clerbaux, ULB
9h30
Aspects techniques
Jean-Michel Dricot, ULB
« Une question de G : de 1 à … 6 ? » Quelles sont les bases techniques de la 5G, ses principes de fonctionnement, ses usages ? Qu’est-ce qui la distingue de la 4G ? Quels sont les risques techniques associés à cette nouvelle technologie en termes notamment de dépendance accrue à une connexion sans faille, ou encore de cybersécurité ?
10h05
Impacts sur les dépenses énergétiques
Anne-Cécile Orgerie, CNRS-IRISA
La 5G et l’usage des objets connectés qu’elle permet occasionnent-ils une dépense accrue ou des économies d’énergie ? Quelles sont les projections pour le futur ? Comment ces problèmes sont-ils soumis aux décideurs ?
10h40
Pause-Café
11h00
Impacts sur la santé
Jacques Vanderstraeten, ULB
Où en sont les études sur les effets des ondes électromagnétiques ? Quelles controverses suscitent-elles ? Qu’en est-il des effets non thermiques des ondes électromagnétiques, en particulier dans les fréquences concernées par la 5G ?
11h35
Débat
12h30
Lunch
Président de séance : Benoît Timmermans, FNRS-ULB
14h00
Aspects sociologiques
Dominique Boullier, Sciences Po Paris
Quels sont les effets sociaux de la 5G ? Comment le développement des objets connectés et des technologies en milieu urbain notamment changent-ils nos vies ? Comment se prennent ces décisions qui affectent la société ?
14h35
Aspects sécuritaires, juridiques et philosophiques
Antoinette Rouvroy, FNRS-Université de Namur
La multiplication des objets connectés menace-t-elle notre sécurité, nos libertés individuelles, notre droit à la déconnexion ? La 5G marque-t-elle une nouvelle étape dans la progression de la gouvernementalité algorithmique ?
15h10
Aspects socio-économiques
Nicolas Van Zeebroeck, Solvay-ULB
Qui investit dans la 5G ? D’où la rentabilité est-elle attendue ? Quels sont les montants en jeu ? Comment les décisions se répartissent-elles entre acteurs publics et privés ? Quels types de tensions ou concurrence la 5G stimule-t-elle entre les secteurs, Etats, voire groupes sociaux (inégalités d’accès) ?
15h45
Débat
animé par Jean-Michel Dricot, ULB
entre Emmanuelle Duquenne, Agoria et Jérémy Grosman, Université de Namur
16h45
Conclusion et clôture

Comité scientifique et organisateur du colloque


  • Clément Bert-Erboul – professeur à la faculté de Lettres, Traduction et Communication, ULB.
  • Barbara Clerbaux – professeur en Faculté des Sciences, ULB
  • Jean-Michel Dricot – professeur à l’Ecole Polytechnique de Bruxelles
  • Marek Hudon – professeur à la Faculté Solvay Brussels School, ULB
  • Benoît Timmermans – chercheur FNRS en Faculté de philosophie et sciences sociales, ULB
  • Jacques Vanderstraeten – collaborateur scientifique, Ecole de Santé publique ULB
  • Edwin Zaccai – professeur en Faculté des Sciences, ULB

A propos du séminaire Ilya Prigogine


Les séminaires Ilya Prigogine « Penser la science » sont organisés par l’Université Libre de Bruxelles afin de promouvoir échanges et débats appelés à nourrir une culture des sciences – de toutes les sciences, dans leur diversité vivante.

Ils s’adressent aux étudiants, aux chercheurs, aux enseignants et à toutes les personnes concernées par les rapports des savoirs – tout particulièrement les enseignants et futurs enseignants du secondaire et les doctorants, au seuil d’une carrière dédiée à la science.

Ils portent le nom d’Ilya Prigogine, afin d’honorer la mémoire de celui qui ne fut pas seulement un grand physicien et un grand chimiste mais aussi un homme de culture, dont l’œuvre a été irriguée par le souci de la cohérence de nos savoirs et par l’exigence qu’ils créent un véritable dialogue avec le monde qu’ils cherchent à décrire.

Les séminaires visent à coupler l’information sur les questions et les enjeux des sciences contemporaines, à une réflexion sur leurs rapports, leurs convergences et leurs divergences. Ainsi, chaque personnalité invitée présente la démarche propre de sa science, sur un mode qui en éclaire la spécificité par rapport à un thème commun défini chaque année.

Il s’agit donc de « penser la science » à partir de contrastes forts, faisant ressortir les reliefs du paysage des pratiques scientifiques contemporaines.