Les bioplastiques à base de lait

ULB · Faculté des Sciences · Sciences chimiques ·

Par AYGUN Serdar, BRABANT Marie, METTEN Margaux, VANDER EYKEN Annick

Tuteur(s) : Leloup JC / De Decker Y

Les bioplastiques sont une solution au problème de pollution des plastiques conventionnels. Il est tout à fait possible d’en fabriquer soi-même grâce au lait, par exemple. Cette vidéo explique pas à pas comment s’y prendre et plus important encore, ce qu’il se passe d’un point de vue chimique. Le pH et la notion des acides-bases sont au centre du processus de formation de ce bioplastique.

Les plastiques à base de pétrole ont de plus en plus d’effets néfastes. En effet, ils posent un problème de pollution dû à leur dégradation extrêmement lente et ils ont des impacts nocifs sur la faune et sur notre vie en général . Pour essayer de contrer ce phénomène, des bioplastiques ont été développés. Nous avons tenté, nous aussi, de créer un bioplastique pour pouvoir apporter une alternative aux plastiques traditionnels.

Différents types de plastiques existent :

  • Les plastiques traditionnels : fabriqués à partir de pétrole et non biodégradables. Ce type de plastique est produit en grande majorité par rapport aux bioplastiques.
  • Les bioplastiques issus du pétrole mais biodégradables, c’est-à-dire qu’ils sont susceptibles d’être décomposés par des organismes vivants, exemple : le polycaprolactone (composé de monomères d’hexanoate issus de l’industrie du pétrole).
  • Les bioplastiques non biodégradables mais biosourcés, fabriqués à partir de matières biologiques (non fossile), exemple : le BIO-PE (bio polyéthylène), fabriqué à partir de la fermentation de la canne à sucre, utilisé autant comme film plastique que comme tuyau ou flacon d’emballage.
  • Les plastiques biosourcés et biodégradables, exemple : le polyhydroxyalcanoate (PHA), produit à partir de la fermentation bactérienne de sucres ou de lipides, utilisés par exemple comme film alimentaire.

 

Quant à nous, nous avons fabriqué un bioplastique à base de lait et de vinaigre et celui-ci fait partie de la catégorie des bioplastiques qui sont biosourcés et biodégradables. Le caillé du lait est le point central de notre expérience. Nous avons essayé d’optimiser la masse de solide obtenue et la texture du bioplastique en jouant sur le pH, sur la température à laquelle le lait est chauffé et sur le type de lait utilisé. C’est la caséine du lait qui nous intéresse tout particulièrement. Cette protéine est sous forme de micelles qui se repoussent entre elles au pH naturel du lait car elles sont chargées négativement .

À l’ajout d’un acide, les micelles se protonent et cessent de se repousser. Nous obtenons alors le caillé qui nous intéresse. Une fois sec, nous pouvons observer un solide dur et non élastique. C’est notre bioplastique fait à base de lait.
Les bioplastiques sont une alternative indispensable face aux dangers des plastiques traditionnels. Certains produits que nous utilisons quotidiennement sont déjà fabriqués dans le but d’être plus respectueux de l’environnement. Malheureusement, les plastiques traditionnels sont encore produits en quantité astronomique et ceux qui sont déjà dans l’environnement vont se dégrader bien trop lentement (100-1000 ans). Il est donc primordial de sensibiliser la population à ce sujet et de continuer à développer les bioplastiques dans l’optique de diminuer la pollution et les autres impacts sur notre écosystème comme la contribution de gaz à effet de serre lors de la production des plastiques conventionnels.